Conseils pour améliorer la vitesse de chargement de votre site

1. Réduire les éléments http

Les facteurs affectant le temps de chargement d’une page Web sont les scripts, flash, images, feuilles de style etc. Pour chacun de ces éléments, une requête http est initiée, et ainsi plus votre page contient d’éléments, plus elle sera longue à charger. Le moyen le plus rapide de pallier ce défaut est de simplifier votre design. Comme vous pouvez le constater sur cette page.

2. Réduire le temps de réponse du serveur

Réduire le temps de réponse du serveur va permettre à votre page de charger plus vite. Cela vous paraît logique, n’est-ce pas ? Votre but doit donc être d’obtenir un temps de réponse de votre serveur inférieur à 200 millisecondes. Il est ainsi essentiel de sélectionner soigneusement votre hébergeur. L’utilisation du Keep-Alive va permettre le maintien des connexions TCP tout en réduisant la latence des requêtes suivantes.

3. Utilisation de la compression

La compression est une technique permettant d’augmenter la vitesse de chargement des pages lourdes, c’est-à-dire à partir de 100Ko. La création de contenus de qualité entraîne souvent un poids significatif des pages. Ce type de pages est lent et laborieux au chargement et nuit sérieusement au temps moyen de chargement.

4. Autoriser la mise en cache par le navigateur

L’usage du cache améliore la vitesse de chargement des pages. Plus simplement, quand un utilisateur visite une page pour la première fois, le navigateur stocke les éléments de la page en cache sur le disque dur dans un dossier temporaire. Cela permet au navigateur de réduire efficacement son temps de chargement.

5. Minifier les ressources

Chaque portion de code inutile ajoute au poids total de la page, il est ainsi important d’éliminer les espaces en trop, les ruptures de lignes et l’indentation pour nettoyer le code. Cela vous permettra de minifier le code tout en optimisant son fonctionnement. Vous pouvez utiliser l’extension Pagespeed Insight pour Chrome pour créer une version épurée de votre code HTML. Procédez à l’analyse de votre page HTML et appliquez les suggestions vous permettant de minifier votre structure HTML. Vous pouvez également créer une procédure qui utilise ces outils pour minifier et renommer les améliorations fichiers et les conserver dans un index de création.

6. Optimisation des images

Pour l’amélioration du traitement des images, il convient de prendre en compte leur taille, leur format et la qualité de la source. Envisagez l’image en fonction de la taille de votre page. Diminuez la profondeur de l’ombrage au minimum, les formats JPEG ou PNG étant la meilleure alternative. Évitez les commentaires sur les images.

7. Améliorer le traitement du CSS

Ce type d’information (CSS : feuilles de style en cascade) est traité par un site soit par dossier externe, qui empile les feuilles en amont du chargement du site, soit directement en l’incluant dans le rapport HTML détaillé. Le CSS externe est empilé en tête du code HTML tandis que le CSS intégré est inséré dans l’HTML des pages. Le choix d’un traitement externe diminue les mesures systèmes et réduit la duplication du code.

8. Contenu de l’en-tête

Avec à l’esprit l’UX, c’est-à-dire l’Expérience Utilisateur, il est important que le segment de page en en-tête (le tout premier segment de la page) charge plus rapidement que tout le reste de la page. Ce segment peut d’ailleurs être élargi même si cela entraîne un contenu restant débutant au milieu de l’espace de page.

9. Limitez le recours à des plugins

Les plugins ralentissent le chargement des pages et tendent à provoquer des incidents de sécurité ou de compatibilité. Ajoutez les plugins individuellement, en vérifiant à chaque fois l’exécution de votre page.

10. Limitez la redirection

Nous avons vu que plus le code est concis, meilleur est le traitement de l’empilement sur votre page. Les liens internes vont augmenter les requêtes http et rendre la vitesse de votre page moyenne.